Fleming

FlemingBélier Texel

Fleming a connu une détresse intense aux mains d’un récidiviste qui négligeait gravement ses animaux. Son propriétaire s’étant offert des vacances à l’étranger sans prendre les mesures nécessaires au bien-être de ses victimes, Fleming était déshydraté et affamé. Ses ongles étaient longs et il présentait une infestation grave par les parasites. Saisi par Animaux en Péril, il a rejoint le refuge d’Isières, où il révèle une nature sociable mais réactive, qui s’effarouche d’un rien. En dépit de ce trait de caractère, Fleming demeure le plus sociable des béliers saisis le même jour, puisque ses congénères présentent tous des traumatismes comportementaux bien plus importants encore.

Parrains & Marraines

  • Juliette François d'Antony (France)
  •  
  •