Décès de Paul Herbint et Jean Populaire, deux tortionnaires d’équidés: procédures judiciaires interrompuess

25 juillet 2014

 

img-news-gauche

Paul Herbint et Jean Populaire, respectivement de Boussu et de Cambron-Saint-Vincent, sont tous deux décédés récemment. Ces sinistres personnages s’étaient illustrés par les maltraitances graves qu’ils avaient exercées sur plusieurs chevaux.

 

Ces disparitions entraînent automatiquement la suspension définitive des procédures judiciaires entamées par Animaux en Péril à leur encontre. En effet, d’un point de vue judiciaire, les deux affaires ne peuvent être débattues jusqu’à leur terme puisque le système pénal belge n’applique pas de condamnation post mortem.

 

 

 

Rappel des faits

Six équidés délaissés à Boussu

 

En janvier 2010, une déléguée d’Animaux en Péril prend connaissance d’une situation préoccupante à Boussu: six équidés y sont complètement abandonnés par leur propriétaire. Survivant uniquement grâce aux riverains qui se mobilisent pour leur fournir eau et nourriture, ils souffrent d’un manque de soins criant et de malnutrition.

 

Après une plainte déposée auprès de la police mais dont le dossier peine à progresser, la déléguée parvient à obtenir l’abandon d’une jument dont le pronostic vital est engagé: prise dans les barbelés qui tapissent la prairie, elle s’est infligé une blessure béante au postérieur droit. La jambe infectée empeste la viande avariée et est affreusement gonflée par l’inflammation. À son arrivée au refuge, la jument est opérée d’urgence afin de pouvoir sauver sa jambe, mais la blessure laissera des séquelles.

 

Suite à un reportage réalisé par RTL-TVI, le propriétaire consent à abandonner deux chevaux supplémentaires à l’association. Les trois équidés restants seront finalement saisis par les autorités et placés dans un autre refuge.

 

Trois chevaux de trait saisis à Cambron-Saint-Vincent

 

En novembre 2011, notre association est appelée à Cambron-Saint-Vincent par la cellule Bien-être animal du SPF Santé publique afin de participer à la saisie de trois chevaux de trait gravement négligés. Le propriétaire, un vieux fermier marginal, ne se soucie aucunement de ses animaux, ne leur apporte ni eau, ni nourriture, ni soins, et n’en est pas à son premier essai puisqu’une de ses vaches, dans un état critique, a dû être euthanasiée en urgence quelques mois auparavant. Une jument couchée en prairie a, quant à elle, succombé à la maladie et aux privations après une terrible agonie.

 

Les trois chevaux recueillis par l’association sont conduits au refuge de Meslin-l’Évêque afin d’y recevoir les soins qui s’imposent. Ils se trouvent dans un état de maigreur particulièrement inquiétant et souffrent de différents maux dus à une longue période de négligence: pieds usés et déformés, problèmes d’équilibre, corps émaciés rongés par la vermine. L’un d’entre eux, une jument, présente une excroissance massive sur le chanfrein. Après examen vétérinaire, il s’avère que les molaires de l’animal, non entretenues et à l’usure anormale, ont poussé jusqu’à perforer les os du palais et de la mâchoire, entraînant infections et ulcères, ainsi qu’une douleur insoutenable. Notre vétérinaire a dû se résoudre à mettre fin au calvaire de l’animal pour qui aucune guérison n’était envisageable à ce stade. Les deux autres équidés ont pu être sauvés et vivent aujourd’hui à Meslin-l’Évêque.

 

Malgré ces faits de maltraitance grave, la mort de Paul Herbint et Jean Populaire met un terme aux procès en cours. Aucun des deux prévenus n’aura donc répondu de ses actes devant la justice belge.

saisie-boussu
saisie-boussu
saisie-boussu
saisie-boussu
saisie-boussu
saisie-cambron
saisie-cambron
saisie-cambron
saisie-cambron
saisie-cambron