Animaux en Péril et Animal sans Toi…t, un partenariat basé sur du concret

21 octobre 2014

 


Dans le cadre de la cessation d’activités du refuge pour chiens et chats à Braine-l’Alleud annoncée pour le 31 décembre 2014, nous vous informions que toutes les dispositions avaient été prises afin qu’aucun animal encore hébergé à cette date ne soit victime de cette situation. N’hésitez pas relire toute l’information à ce sujet ici.

 

img-news-gauche

 

Loyauté des collègues

 

Plusieurs refuges amis nous ont spontanément proposé leur aide et nous les en remercions. Toutefois, Animaux en Péril a, dès le départ, privilégié une collaboration avec l’association Animal Sans Toi…t

Les raisons de ce choix sont multiples. Tout d’abord, les responsables des deux associations se connaissent bien et se retrouvent régulièrement lors d’interventions qui nécessitent la saisie d’animaux maltraités. Leurs infrastructures sont en plein développement et vont déboucher, à l’avenir, sur un refuge moderne et accueillant, tout en restant de taille moyenne. Enfin, la philosophie de l’association en matière de droits des animaux au sens large du terme est en parfaite adéquation avec celle d’Animaux en Péril.

 

4 chiens et 3 chats ont déjà déménagé

 

Depuis le premier octobre et afin de diminuer le nombre d’animaux petit à petit, Animaux en Péril accueille exclusivement les chiens et les chats trouvés sur le territoire des communes du Brabant Wallon conventionnées avec l’association.

Dans le même temps, le refuge reste ouvert tout à fait normalement pour permettre un maximum d’adoptions, mais toujours sous conditions strictes, comme à notre habitude.

Beaucoup de nos pensionnaires actuels ont déjà été adoptés, et nous sommes convaincus que l’immense majorité des chiens et des chats auront quitté le refuge au 31 décembre 2014.

Toutefois, les quelques chiens et chats qui n’auraient pas séduit une bonne famille à cette date seront confiés au refuge Animal Sans Toi…t.

 

Mais lors de notre dernière réunion, Animal sans Toi..t nous a fait part d’une meilleure idée:

Les responsables de l’association nous ont proposé d’accueillir chez eux des chiens et des chats tout au long de ces derniers mois et ce, en fonction des places disponibles dans leur centre.

C’est ainsi que ce samedi 18 octobre 4 chiens et 3 chats ont rejoint les installations de nos amis (l'un des chats a immédiatement été adopté).

 

Pour rappel, Animaux en Péril soutiendra financièrement ce refuge pour les frais engendrés par l’accueil de ces pensionnaires. N’hésitez pas à en faire autant!

 

Vent de panique et élan de solidarité

 

L’arrêt des activités sur le site de Braine-l’Alleud a fait grand bruit. Beaucoup se sont inquiétés, à tort, du sort des chiens et chats hébergés au refuge. Bien qu’Animaux en Péril se soit toujours voulu rassurant sur le sujet, de nombreuses personnes ont relayé l’idée que nos animaux étaient en danger et qu’ils seraient purement et simplement euthanasiés.

Nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre…

Cette campagne de désinformation a toutefois eu un effet positif : le nombre d’adoptants potentiels n’a jamais été aussi élevé que ces deux dernières semaines avec, notamment, un record de douze chats adoptés rien que ce samedi 18 octobre.

De très belles adoptions ont également été concrétisées comme celle de Tania (depuis 2 ans au refuge) ou encore Charly (vieux chien de 12 ans).

 

À l’heure où nous écrivons ces lignes, 26 chiens et 20 chats sont encore hébergés au refuge. Comme leurs compagnons d’infortune, ils attendent également un bon foyer, alors n’hésitez pas à regarder leur fiche sur notre site et à leur ouvrir les portes de votre maison.

 

L’avenir

 

Pour rappel, à partir du 1er janvier 2015, Animaux en Péril consacrera exclusivement ses activités de refuge sur l’accueil des équidés et des animaux de ferme (250 animaux hébergés actuellement). Notre centre de Meslin l’Evêque va encore se développer dans ce sens dans les mois et les années à venir. Dans le même temps, nos activités sur le terrain des droits des animaux seront toujours d’actualité : interventions pour les animaux maltraités, conseil du bien-être animal, action politique, poursuite des tortionnaires d’animaux devant les tribunaux, militantisme et manifestations, stands pédagogiques, etc.

 

Mais l’avenir devra également intégrer l’idée d’un collectif d’associations ayant la même approche en matière de droits des animaux afin d’être plus efficace sur le terrain mais aussi dans le discours.

De plus en plus d’organisations élargissent leur vision sur la condition animale et il est évident que le champ d’action ne doit plus se limiter aux seuls animaux de compagnie. Récemment, l’extraordinaire Matthieu Ricard déclarait  "L'an dernier à Marseille, un voyou a jeté un chat contre un mur et la France entière s'en est émue... le même jour, 500.000 animaux mouraient dans les abattoirs et personne n'en a dit un mot ». Dans cette phrase, tout est dit, pas besoin d’en rajouter, l’avenir de la condition animale dépendra du comportement, particulièrement alimentaire, de chacun d’entre-nous.

Nous aurons l’occasion d’en reparler…