4 vaches libérées de leur calvaire

23 février 2018

 

 

Ce jeudi 22 février, les équipes d’Animaux en Péril et du Rêve d’Aby sont appelées par l’Unité du Bien-Être Animal de Wallonie (UBEAW) à Braine-le-Château pour saisir quatre vaches livrées à leur triste sort depuis plusieurs années. Privées de soins et de nourriture, leur état est inquiétant.

 

img-news-gauche

Une détention dans la misère absolue

 

L’endroit où se trouvent les vaches est une ancienne exploitation agricole. Mais les lieux sont très négligés et les animaux sont considérés comme faisant partie de la ferraille amoncelée de part et d’autre du terrain. Le propriétaire, un ancien fermier très âgé décédé il y a quelques jours, s’obstinait à vouloir garder ses bovins alors qu’il ne pouvait clairement pas subvenir à leurs besoins les plus primaires.

 

Les quatre vaches déambulent sur une parcelle composée de terre, d’excréments et de fourrage pourri ; le tout forme un amas spongieux et nauséabond. Elles ne disposent que d’une maigre et faible quantité de nourriture pour survivre. Pour s’abriter, les vaches doivent se contenter d’un abri de fortune aux tôles démantibulées ou d’une dépendance envahie par la saleté. Les lieux occupés par les animaux ne sont de toute évidence plus entretenus depuis plusieurs années.

 

De nombreuses mises en garde

 

Cette situation extrême de négligence sur animaux n’était pas inconnue des services d’inspection vétérinaire et de la police. Le propriétaire avait reçu au moins trois avertissements des autorités, mais n’en a jamais tenu compte. Une saisie avait été programmée en décembre 2017, mais ensuite annulée, car l’individu avait promis à l’inspection vétérinaire d’améliorer les conditions de vie de ses animaux. Les inspecteurs se disaient, à tort, que le propriétaire de ce petit cheptel pouvait redresser la situation. Il n’a pas respecté sa promesse et les vaches ont ainsi vécu de nouvelles semaines dans un environnement très éloigné de leurs besoins éthologiques.

 

L’individu a été retrouvé mort par des voisins et la police a alors prévenu l’UBEAW qui a ordonné la saisie des vaches devenues orphelines de leur propriétaire malveillant. Avec la mort de l’individu, la procédure sera évidemment simplifiée puisque celui-ci ne peut être poursuivi administrativement et pénalement à titre posthume.

La destination finale des animaux devra toutefois être ordonnée par les services d’inspection vétérinaire. Sur ce point, il ne fait toutefois aucun doute que les refuges se verront confier la garde définitive des bovins.

 

 

Une longue convalescence

 

Les sanctuaires d’Animaux en Péril et du Rêve d’Aby ont chacun accueilli deux vaches au sein de leurs installations. Pour les bovins commence une longue période de revalidation vu leur état de santé catastrophique.

Elles présentent toutes des blessures sur le corps, des poux, certaines ont les pieds très longs et toutes souffrent d’une gale avancée. Au niveau de leur embonpoint, elles sont cachectiques, c’est-à-dire dans un état de maigreur très avancé. Les vaches n’ont jamais reçu d’aliments adaptés à leurs besoins. Il faudra donc que la transition vers une meilleure nourriture se fasse progressivement afin d’adapter leur système digestif très fragile à cette nouvelle alimentation.

Elles seront tondues afin d’être débarrassées de cette toison grouillante de vermine et recevront également un shampoing antiparasitaire et un traitement spécifique pour leur peau abîmée. Ces soins spécifiques leur seront prodigués en unité de quarantaine où elles seront soumises à différents examens médicaux pour détecter d’éventuelles maladies virales.

 

Une toute nouvelle vie

 

À partir de maintenant, l’existence de ces anciens martyrs prend donc un nouveau tournant. Elles bénéficient désormais de soins appropriés ainsi que de tout le confort d’une stabulation chaude et propre. Dès le retour des beaux jours, elles profiteront de vastes prairies verdoyantes.

 

Animaux en Péril et le Rêve d’Aby remercient l’UBEAW qui a fait appel à eux pour le sauvetage de ces pauvres vaches et saluent l’intervention d’une voisine et de son fils qui ont subvenu aux besoins des animaux depuis la mort de leur propriétaire.

 

Les associations remercient également le très sympathique policier présent qui n’a pas hésité à les aider pour l’embarquement des bovins.

 

 

 

  • La video de l'intervention

     

    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château
    4 vaches saisies à Braine-le-Château