Animaux maltraités : deux procès débutent au tribunal de Neufchâteau

22 octobre 2018

 

Ce mardi 23 octobre, le tribunal correctionnel de Neufchâteau se penchera sur deux affaires d’animaux gravement maltraités par leurs propriétaires.

Les faits remontent à 2016 et concernent une saisie de bovins à Bastogne pour la première affaire et une saisie de chevaux à Barvaux pour la seconde.

Lors des deux interventions ordonnées par les autorités, l’association Animaux en Péril, qui gère des refuges pour équidés et animaux de ferme, a été sollicitée pour prendre en charge des animaux. Dans ce cadre, Animaux en Péril s’est constituée partie civile auprès d’un juge d’instruction afin de soutenir la procédure en justice contre les prévenus.

Aux audiences, l’avocate de l’association représentera les animaux victimes de leurs bourreaux.

 

 

img-news-gauche

Procès 1 : La ferme de l’horreur

 

Mardi 13 décembre 2016, les inspecteurs vétérinaires de l’Unité Bien-être Animal de Wallonie (UBEAW) sollicitent l’ASBL Animaux en Péril ainsi que son association soeur Le Rêve d’Aby afin de prendre en charge des bovins, gravement maltraités et en danger de mort, au sein d’une exploitation agricole de Bastogne.

Dès l’arrivée sur place des refuges pour animaux, le ton est donné par la présence de plusieurs cadavres de vaches qui jonchent la cour arrière de la ferme.

 

L’exploitation comprend de nombreuses étables dans lesquelles sont détenus des dizaines de vaches, boeufs, veaux et taureaux dans des conditions sanitaires et de bien-être totalement inacceptables. La crasse indescriptible n’a d’égal que la misère des animaux. Ces derniers croupissent dans une fange composée d’urine et d’excréments. De nombreux animaux sont attachés et certains n’ont pas accès à l’eau alors que d’autres ne bénéficient d’aucune lumière naturelle. Beaucoup de vaches sont cachectiques (maigreur extrême) alors que d’autres sont infestées de parasites. La malnutrition du troupeau est à ce point importante que les veaux souffrent d’un important retard de croissance.

Enfin, quelques animaux ont des plaies ouvertes infectées.

Dans ce contexte, les autorités décident de confisquer les animaux les plus faibles pour les confier aux deux refuges.

 

Cette intervention fait suite à de nombreux avertissements et injonctions de remise en ordre imposés par les autorités, mais non suivies d’effet. Malgré les délais octroyés pour améliorer la situation, le couple d’éleveurs n’a tenu compte d’aucune observation.

Pire encore, le dossier répressif met au jour de nombreuses infractions graves tels l’exercice illégal de la médecine vétérinaire et le non-respect de la législation sanitaire.

Le fermier pratiquait en effet lui-même les césariennes sur ses vaches et leur coupait les cornes à la disqueuse sans anesthésie.

Au vu de ces infractions, le Conseil de l’Ordre des vétérinaires s’est également constitué partie civile.

Enfin, l’enquête fait apparaître que 520 bovins sont décédés dans l’exploitation durant les cinq dernières années.

 

Les principales préventions retenues par le Parquet constituent des infractions de deuxième et troisième catégorie. Les deux prévenus, le fermier et son épouse (Benoît Son et Pascale Tabar), encourent des peines de prison allant jusqu’à trois ans et 1.000.000 d’euros d’amende.

En outre, Animaux en Péril espère que le juge prononcera une mesure d’interdiction de détention (art.40 de la loi du 14 août 1986 sur la protection des animaux) afin que les prévenus ne puissent plus posséder d’animaux.

 

Procès 2 : Le lamentable élevage de Frisons

 

Le 14 novembre 2016, les inspecteurs vétérinaires de l’Unité Bien-être animal de Wallonie (UBEAW) sollicitent l’ASBL Animaux en Péril ainsi que son association soeur Animal Sans Toit afin de prendre en charge, en urgence, des chevaux maltraités au sein d’un élevage de Frisons à Barvaux appartenant à André Bollinne et Yolaine Virlet.

 

Bien que les infrastructures d’hébergement soient en bon état, les chevaux sont livrés à eux-mêmes sans aucun soin et les boxes ne sont plus entretenus depuis longtemps.

Dans les mois qui ont précédé, plusieurs chevaux sont décédés et le couple de propriétaires a été mis en demeure à plusieurs reprises par les inspecteurs de l’UBEAW. Malgré les injonctions de remise en état, la situation n’a fait que se dégrader à tel point que le propre vétérinaire des prévenus a déposé plainte contre ses clients.

Celui-ci a en effet pu déplorer, lors de ses visites, une situation généralisée de malnutrition et d’absence de soins. Son témoignage fait apparaître qu’une jument est décédée après poulinage parce que celle-ci était beaucoup trop faible pour se relever.

Le vétérinaire précise encore « La situation était catastrophique. Les boxes étaient dans un état épouvantable et les chevaux dans un état de maigreur très inquiétant ».

 

Le jour de l’intervention, le cadavre d’un jeune cheval décédé la semaine précédente se trouve toujours dans un box alors qu’un autre poulain, couché dans une épaisse couche d’excréments mélangés à l’urine n’arrive pas à se lever.

L’animal n’a plus que la peau sur les os, il est déshydraté et affiche un retard de croissance important.

Alors que l’euthanasie est envisagée, l’équipe d’Animaux en Péril, en accord avec l’inspection vétérinaire, décide de transporter le cheval couché jusqu’au refuge.

Le pronostic vital est engagé, mais deux semaines de soins intensifs comprenant la suspension de l’animal dans un corset permettront le miraculeux sauvetage de celui qui a été baptisé Xérès.

 

Bien que les deux prévenus se rejettent la responsabilité de la situation, le Parquet de Neufchâteau a renvoyé le couple devant le tribunal correctionnel. Les propriétaires de l’élevage risquent 6 mois de prison et 100.000 euros d’amende.

Dans cette affaire, l’avocate d’Animaux en Péril représentera les victimes animales et évoquera l’importance d’appliquer également une mesure d’interdiction de détention.

 

 

 

2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie frison Xérès
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins
2 procès à Neufchâteau - Saisie de bovins

 

  • Séquence vidéo de l'arrivée de Xérès