Une jument cachectique saisie à Arquennes

News29 mars 2012

 

Le 24 mars 2012, Animaux en Péril est contactée par un riverain d’Arquennes qui signale un cheval extrêmement maigre dans une prairie minuscule et sans aucune source de nourriture. Les lieux sont de plus parsemés de ferrailles, pneus, débris de bois et de pierre. Le témoin explique qu’il emprunte le RAVeL longeant ce terrain depuis plus de deux mois et s’inquiète d’observer une dégradation progressive de la situation.

 

La jument affamée, détenue dans une cour pavée

 

Le mercredi 28 mars au matin, un policier de quartier se rend rue des Ecoles pour constater les faits. Il découvre alors une jument détenue dans des conditions déplorables sur une parcelle sans verdure et qui ne comporte aucune nourriture complémentaire. L’abreuvoir, presque vide, contient à peine quelques centimètres d’eau.

 

Un terrain boueux en guise de prairie

 

Le jour même vers 14h, les délégués d’Animaux en Péril arrivent sur place. Entre-temps, le propriétaire de la jument l’a déplacée dans une petite prairie jouxtant l’habitation, et l’a pansée (toilettage) dans une vaine tentative de masquer son état de santé préoccupant. Les conditions de vie de l’animal semblent s’être miraculeusement améliorées en l’espace d’une matinée. Pourtant, nos délégués constatent que la prairie en question n’abrite aucun bac à eau, ni même un peu de foin. Quant au sol, plus boueux qu’herbeux, il ne constitue pas une source de nourriture suffisante.

 

Etat cachectique déclaré par le vétérinaire

 

La saisie confirmée par le parquet, Animaux en Péril prend en charge le cheval. Grâce à son caractère docile, l’embarquement de l’animal se passe sans heurt. À peine entré dans le van, il se rue d’ailleurs sur le foin que lui offre un de nos délégués. Au refuge, l’examen vétérinaire est sans appel: la jument d’une vingtaine d’années souffre bel et bien de cachexie (état de maigreur extrême entraînant une fonte musculaire).

 

À l’heure actuelle, le dossier complet a été transmis au service bien-être animal du SPF Santé Publique. Nous attendons sa décision quant à la destination finale de la jument.

 

News
 
News
 
News
 
News
 
News
Partager sur Facebook